Archives pour la catégorie Poésie



Portrait d’une femme

Femme

Dessine d’abord un visage
une âme
et des yeux profonds comme des ambres
Esquisse le contour d’un sourire
et pose-le sur le visage. 

Dessine ensuite un corps, au crayon fin
avec deux pommes des seins
un cœur qui bat
et une robe d’aquarelle
Décore tout avec des grelots d’argent
des perles de verre
et une cerise de corail
Parfume d’un grain de santal
ou de cannelle. 

Vérifie ensuite que tu n’as rien oublié
chevilles, cils, grains de beauté…
quand tout sera en place
tu verras le dessin se mouvoir
de lui-même
comme une algue

Maintenant, la dernière touche
la plus importante
Renverse l’encrier sur le dessin
d’un coup, sans hésiter
il faut que l’encre recouvre bien le dessin
de la tête aux pieds
comme une cagoule
et l’encre doit être bien noire
bien mate
pour étouffer les rires et les cris.

Si les doigts dépassent
coupe-les
de même les pieds.

Voilà, le portrait est fini
c’est une femme d’Arabie.

Ce sera ta mère, ajouta-t-il doucement

~Aaron de Najran~

 

Mai

 

boule de neige 

Le mai le joli mai en barque sur le Rhin

Des dames regardaient du haut de la montagne

Vous êtes si jolies mais la barque s’éloigne

Qui donc a fait pleurer les saules riverains ?

 

Or des vergers fleuris se figeaient en arrière

Les pétales tombés des cerisiers de mai

Sont les ongles de celle que j’ai tant aimée

Les pétales fleuris sont comme ses paupières

 

Sur le chemin du bord du fleuve lentement

Un ours un singe un chien menés par des tziganes

Suivaient une roulotte traînée par un âne

Tandis que s’éloignait dans les vignes rhénanes

Sur un fifre lointain un air de régiment

 

Le mai le joli mai a paré les ruines

De lierre de vigne vierge et de rosiers

Le vent du Rhin secoue sur le bord les osiers

Et les roseaux jaseurs et les fleurs nues des vignes

 

Guillaume Apollinaire

Le muguet

 

muguet 

Un bouquet de muguet,
Deux bouquets de muguet,
Au guet ! Au guet !
Mes amis, il m’en souviendrait,
Chaque printemps au premier Mai.
Trois bouquets de muguet,
Gai ! Gai !
Au premier Mai,
Franc bouquet de muguet
.

 Robert Desnos

muguet

LES LILAS ET LES ROSES

Lilas

O mois des floraisons mois des métamorphoses
Mai qui fut sans nuage et Juin poignardé
Je n’oublierai jamais les lilas ni les roses
Ni ceux que le printemps dans les plis a gardés

Je n’oublierai jamais l’illusion tragique
Le cortège les cris la foule et le soleil
Les chars chargés d’amour les dons de la Belgique
L’air qui tremble et la route à ce bourdon d’abeilles
Le triomphe imprudent qui prime la querelle
Le sang que préfigure en carmin le baiser
Et ceux qui vont mourir debout dans les tourelles
Entourés de lilas par un peuple grisé

Je n’oublierai jamais les jardins de la France
Semblables aux missels des siècles disparus
Ni le trouble des soirs l’énigme du silence
Les roses tout le long du chemin parcouru
Le démenti des fleurs au vent de la panique
Aux soldats qui passaient sur l’aile de la peur
Aux vélos délirants aux canons ironiques
Au pitoyable accoutrement des faux campeurs

Mais je ne sais pourquoi ce tourbillon d’images
Me ramène toujours au même point d’arrêt
A Sainte-Marthe Un général De noirs ramages
Une villa normande au bord de la forêt
Tout se tait L’ennemi dans l’ombre se repose
On nous a dit ce soir que Paris s’est rendu
Je n’oublierai jamais les lilas ni les roses
Et ni les deux amours que nous avons perdus

Bouquets du premier jour lilas lilas des Flandres
Douceur de l’ombre dont la mort farde les joues
Et vous bouquets de la retraite roses tendres
Couleur de l’incendie au loin roses d’Anjou

(Le Crève-coeur, 1941)

LOUIS ARAGON

 

Rose

Les noces

femmerivière 

Une femme se jette dans une rivière

Cette rivière se jette dans un fleuve

Un homme se jette dans ce fleuve

Et ce fleuve se jette dans la mer

Et la mer rejette sur la terre

Une pipe d’écume

Et la dentelle blanche de ses vagues étalées

Qui brille sous la lune

 c’est la robe de la marée

Simples cadeaux de noces de la grande marée.

 

Jacques Prévert

Les cloches et les larmes

 

64200.jpg

Sur la terre où sonne l’heure,
Tout pleure, ah ! mon Dieu ! tout pleure.

L’orgue sous le sombre arceau,
Le pauvre offrant sa neuvaine,
Le prisonnier dans sa chaîne
Et l’enfant dans son berceau ;

Sur la terre où sonne l’heure,
Tout pleure, ah ! mon Dieu ! tout pleure.

La cloche pleure le jour
Qui va mourir sur l’église,
Et cette pleureuse assise
Qu’a-t-elle à pleurer ?… L’amour.

Sur la terre où sonne l’heure,
Tout pleure, ah ! mon Dieu ! tout pleure.

Priant les anges cachés
D’assoupir ses nuits funestes,
Voyez, aux sphères célestes,
Ses longs regards attachés,

Sur la terre où sonne l’heure,
Tout pleure, ah ! mon Dieu ! tout pleure.

Et le ciel a répondu :
« Terre, ô terre, attendez l’heure !
J’ai dit à tout ce qui pleure,
Que tout lui sera rendu. »

Sonnez, cloches ruisselantes !
Ruisselez, larmes brûlantes !
Cloches qui pleurez le jour !
Beaux yeux qui pleurez l’amour !

Marceline DESBORDES-VALMORE

Avril

 

danse

 

Lorsqu’un homme n’a pas d’amour,
Rien du printemps ne l’intéresse ;
Il voit même sans allégresse,
Hirondelles, votre retour ;

Et, devant vos troupes légères
Qui traversent le ciel du soir,
Il songe que d’aucun espoir
Vous n’êtes pour lui messagères.

Chez moi ce spleen a trop duré,
Et quand je voyais dans les nues
Les hirondelles revenues,
Chaque printemps, j’ai bien pleuré.

Mais depuis que toute ma vie
A subi ton charme subtil,
Mignonne, aux promesses d’Avril
Je m’abandonne et me confie.

Depuis qu’un regard bien-aimé
A fait refleurir tout mon être,
Je vous attends à ma fenêtre,
Chères voyageuses de Mai.

Venez, venez vite, hirondelles,
Repeupler l’azur calme et doux,
Car mon désir qui va vers vous
S’accuse de n’avoir pas d’ailes. 

François COPPEE

hirondelle

1...34567

Auteur :

alicee

Ligue française contre la sclérose en plaque

Ligue française contre la sclérose en plaque

août 2019
L Ma Me J V S D
« sept    
 1234
567891011
12131415161718
19202122232425
262728293031  

clin d’oeil

clin d’oeil

Commentaires récents

Visiteurs

Il y a 1 visiteur en ligne

Temps chez Alice

Le pays d’Alice

Les visites d’Alice

outils webmaster

Vous devez être connecté à votre compte pour me contacter


puysan |
chezjules |
flores |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Didd
| fun top super coi !!
| PAWÔL VWÊ